" On ne change jamais les choses en combattant la réalité en place. Pour changer les choses, il nous faut construire un modèle nouveau qui rendra l'ancien obsolète. " 

 

Buckminster Fuller, 1895-1983

Un Modèle Intégratif

Ma pratique thérapeutique est avant tout intégrative, ce qui signifie qu'elle se nourrit de différents champs de connaissances.

Cela a le mérite de permettre une dynamique, de ne pas figer les choses, et d'éviter toute forme de dogme.

 

Par exemple, le développement des neurosciences, des techniques d'imagerie cérébrales, des mesures en electro encéphalogramme, etc, fournissent toujours plus d'informations sur notre cerveau et son fonctionnement.

 

Ces nouvelles données nous obligent donc à effectuer des mises à jour.

Je vous en propose quelques unes ici, qui sont les plus pertinentes dans mon travail.

 

Le Cerveau Triunique

Un cerveau humain contient environ 100 milliards de neurones. Soit entre mille et un million de milliards de connexions possibles...

Au cours de l'évolution, notre cerveau s'est progressivement construit sur 3 niveaux:

- en orange, le cerveau reptilien, qui gère les aspects sensorimoteurs et physiologiques.

- en vert, le cerveau limbique, lieu de la vie émotionnelle

- en bleu, le neocortex, où prennent place nos pensées.

 

Ce modèle nous permet de réaliser que nous avons à gérer de nombreux niveaux d'information en permanenceHeureusement pour nous, notre cerveau fonctionne le plus souvent seul, en mode automatique.

 

Sa complexité lui impose certaines règles de fonctionnement.

 

Pour fonctionner de façon optimale, il nécessite un développement des plus secure. 

La notion d'Attachement

L'attachement est un concept de la psychologie qui date du début du 20ème siècle, et a été élaboré par John Bowlby. Il a défini trois types de relation qui définissent la qualité de sécurité qui peut exister entre les parents (caregiver) et leurs enfants. 

 

Les recherches plus récentes en ce domaine, ont permis de mettre en lien le développement du cerveau et la qualité de l'attachement. Cela implique que la qualité de fonctionnement de notre système nerveux est reliée à la qualité d'attachement que nous avons eu avec nos caregivers. Grâce à un attachement secure, nous aurons construit des capacités de régulation et de gestion des émotions, qu'un attachement insecure ne permettra pas, voir endommagera.

Le psychotraumatisme

Le psychotraumatisme tient une très grande place dans les psychopathologies humaines, même si il reste grandement négligé, méconnu et peu traité en France

 

L'avancée des recherches dans ce domaine tend à montrer que nombre de troubles proviendraient de psychotraumatismes non soignés

 

Un psychotraumatisme, ce n'est pas un évènement. Un psychotraumatisme est une réaction physiologique à un évènement trop stressant. Et c'est cette réaction qui, si elle n'est pas apaisée dans le système nerveux, va créer de nombreux parasites dans le fonctionnement psychique. 

 

Le psychotraumatisme est résistant au temps. Il implique tous les niveaux de fonctionnement du cerveau (cognitif, émotionnel, sensorimoteur). Stress Post Traumatique, Etat de Stress Aigu, etc, sont autant de formes de psychotraumatismes.

 

Pour disparaitre, ces troubles nécessitent des prises en charge spécifiques. 

Cerveau et Intégration des informations

Le modèle du Traitement Adaptatif de l'Information (T.A.I) est une métaphore qui décrit le fonctionnement du cerveau. Si on imagine que le cerveau est un super ordinateur, il a pour mission de traiter et traiter des informations, de toutes sortes (pensées, émotions, sensations) et en permanence.

 

Face à des évènements particulièrement stressant, difficiles à vivre, un cerveau "sain" digèrerait progressivement les données de cet évènement, pour en dégager les aspects positifs, afin de pouvoir poursuivre sa vie.

 

Ce processus de traitement de l'information est mis en échec dans les situations traumatiques (trop de données dérangeantes à traiter) et dans celles d'attachement insecure (créant des dérégulations émotionnelles).   

Dissociation et systèmes d'action

A venir

Le Modèle PsychoTraumatique MPT

 

En tant qu’être humain, nous appartenons à la famille des mammifères. Cette famille d’animaux possède, à l’intérieur de son patrimoine génétique, 4 formes de systèmes de défense pour se protéger des menaces de mort. 

 

Le combat

La fuite

L’immobilisation

La soumission / mort feinte 

 

Chacun de ces systèmes de défense implique des patterns neurologiques et physiologiques très spécifiques (combattre un adversaire, ce n’est pas se soumettre à un adversaire). 

 

Face au danger, ou une impression de danger, toute l’énergie du système nerveux est investie dans les systèmes de survie. L’adrénaline vient augmenter le rythme cardiaque, la respiration, resserre et prépare les muscles, et ralentit les systèmes secondaires dans une situation de menace, comme la digestion par exemple. 

 

L’impact d’une situation trop stressante ou menaçante peut laisser une personne bloquée dans ces fonctionnements de défense. C’est ce que nous appelons un psychotrauma.  

 

« Le trauma doit être reconceptualisé, non pas comme un évènement, mais comme une réponse corporelle à un évènement » Stephen Porges, PHD.

 

 

 

Coordonnées

 

Julien Baillet

Psychologue, Praticien EMDR Europe et Thérapie Sensorimotrice

 

245 Cours Gambetta

33400 Talence

 

Tél : +33 (0) 660 456 021

 

N'hésitez pas à laisser un message car je ne réponds pas au téléphone pendant les consultations.

 

Je vous rappelle dès que possible.

 

A bientôt

 

Julien Baillet